• La Belle Verte

     

    Titre : La Belle Verte

    Réalisateur : Coline Serreau

    Genre : Comédie socialo-philosophique un tantinet influencée par la culture New Age. On peut considérer que c'est un OVNI du cinéma Français.

    Année : 1996

    Résumé du début : Sur une lointaine planète où la Nature a repris ses droits, les humains ont rejeté la haute technologie et le militarisme pour concentrer leurs recherches sur la médecine naturelle et l'agriculture. Leurs progrès furent tels qu'ils se sont vus récompenser d'une espérance de vie dépassant les 200 ans. Chaque année, les habitants se réunissent pour échanger leurs récoltes et leurs médicaments. Le point culminant de cette assemblée est d'envoyer des volontaires explorer d'autres planètes habitées pour échanger des connaissances. La grande oubliée est notre bonne vieille Terre. La dernière personne à y être allée, il y a 200 ans, a été choquée par notre recherche incessante de pouvoir et les conflits qui en découlent. Pourtant cette année, Mila se portera volontaire. Elle débarque alors en plein dans le Paris des années 1990 et ira de surprises en surprises.

    Mon avis : CE - FILM - DOIT - ETRE - VU. Téléchargez-le s'il le faut (comme il n'a pas connu un grand succès commercial, il est très difficile de le trouver en DVD), de préférence légalement (possibilité de le louer en VOD sur Allociné, il est également trouvable en streaming sur Youtube). Peu importe que vous soyez sensible ou pas à la culture New Age ou Hippie, que vous soyez végétarien ou 100 % carnivore. A mois d'être encroûté dans les effets spéciaux tonitruants d'un Michael Bay, La Belle Verte ne saurait vous laisser indifférent, que vous l'aimiez ou que vous la détestiez. Faisant partie des rares personnes ayant fait le déplacement au cinéma pour aller voir le film (et encore, je dois avouer que c'est l'une de mes cousines qui a toujours eu [et qui a encore] un style de vie très bohême qui m'y a traîné, mais aujourd'hui je ne regrette rien), je me souviens avoir été percuté de plein fouet dès les premières secondes par la confrontation entre le regard de l'Homme et la force de la Nature, et ce malgré le minimalisme sonore de ce générique. Encore aujourd'hui, visionner ce film vous amènera à vous poser de véritables questions sur le consumérisme et sur notre course à un confort qui nous pousse toujours plus dans les bras rassurants de la machine. Mais La Belle Verte n'est pas qu'un film à message écologiste, c'est également un concentré d'humour absurde (la scène du match de foot à la fin du film est tout simplement épique) qui vous arrachera plus d'un sourire (peut-être même vous fera-t-il rire aux éclats, qui sait ?). Après, ne nous voilons pas la face, La Belle Verte est empreint d'une certaine candeur, et le mode de vie des extraterrestres est basé sur une utopie qui apparaît tout à fait irréaliste. Pourtant, il m'est déjà arrivé plus d'une fois de m'imaginer vivre dans ce monde idéal, où l'Homme a enfin appris à gérer ses ressources de manière responsable tout en acceptant l'idée qu'il ne pouvait pas forcer la Nature à se plier à sa volonté. Au final, l'innocence du propos de Mila, campée à l'écran par Coline Serreau herself (elle dira d'ailleurs de ce film qu'il s'agit de son oeuvre la plus personnelle) est à la fois attendrissante, et, à ma propre surprise, pertinente. Comme je l'ai dit précédemment, le film fut un mal-aimé du cinéma Français à sa sortie. Pourtant, son aura a atteint un tel rayon qu'il a fini par atteindre son statut mérité de film culte.

    Addendum : Après quelques recherches, j'ai fini par apprendre que pour environ 24 €, certrains sites spécialisés vendent le film en DVD dans un package incluant le scénario complet du film et une postface de Coline Serreau. Y a du collector dans l'air :)


    votre commentaire
  • Si vous avez suivi les infos ailleurs qu'à la télévision, ce qui s'est passé ces derniers jours en Russie ne vous aura pas échappé. Pour les autres, voici un résumé de la situation :

    Pussy Riot est un groupe de punk rock Russe qui s'est régulièrement illustré dans des happenings visant à dénoncer les abus de pouvoir récurrents de Vladimir Poutine. Leur dernier coup d'éclat, illustré dans le clip en tête de cet article, vient de leur valoir, au terme d'un procès abracadabrant durant laquelle la quasi-totalité des témoins de la défense n'a pas été entendue, un emprisonnement de deux ans en camp de travail.

    Sous quels chefs d'accusation leur inflige-t-on une peine si lourde me demanderez-vous ?

    L'accusation s'énumère ainsi : hooliganisme, incitation à la haine de la religion, et... WTF ?! propagande homosexuelle... J'ai encore du mal à intégrer que la Russie fasse également désormais partie des pays considérant officiellement l'homosexualité comme une tare honteuse. A ce sujet, sachez que le Kremlin a officiellement interdit la tenue de la Marche des Fiertés dans son pays pour les 100 prochaines années.

    Bon, partons du début, avec les faits et rien que les faits : les Pussy Riot ont investi l'Eglise du Christ Saint Sauveur à Moscou le temps d'une courte chanson qualifiée par les autorités de 'prière punk' dont le refrain disait globalement :"Saint Marie, Mère de Russie, chasse Poutine."

    Donc techniquement, elles ont exprimé une opinion politique en jouant sur l'amitié entre le Kremlin et l'Eglise orthodoxe qui se font régulièrement les yeux doux, ce qui n'est un secret pour personne.

    Dans un pays démocratique, le seul chef d'accusation qui aurait pu être retenu contre les Pussy Riot serait l'organisation non autorisée d'un concert dans un lieu public, et elles s'en seraient sorties avec une amende dont le montant serait proportionnel aux dégâts matériels causés au bâtiment.

    Seulement voilà, pas de bol, on est en Russie. Et en Russie, quand tu joues avec le feu, on met tout en oeuvre pour que tu perdes ton procès (privation de nourriture et de sommeil, limitation des rencontres avec ton avocat, etc...) et pour que tu serves d'exemple à tous ceux qui pourraient avoir l'outrecuidance d'avoir une opinion contraire à exprimer, d'où les deux ans de camp. Et encore, le procureur en réclamait sept à la base, mais y a pas de quoi se réjouir pour autant.

    En fait, leur condamnation a surtout été prononcée pour consoler les pauvres petits chrétiens orthodoxes qui déclarent avoir été violemment traumatisés, même si aucun dommage matériel n'a été constaté dans la cathédrâle.

    Bien évidemment, et quelque part ça me rassure, l'annonce de la condamnation a provoqué un superbe tollé en Occident, et les pétitions pour réclamer la libération des Pussy Riot se multiplient. Quelques stars internationales, comme Madonna, Yoko Ono, Rise Against, Björk, Faith no More ou encore les Red Hot Chili Peppers, ont même affirmé leur soutien.

    D'ailleurs, si vous-même vous souhaitez agir, il n'est pas encore trop tard : l'ONG Avaaz.org vient de lancer une pétition à destination de l'Union Européenne afin qu'elle applique un gel des avoirs et une interdiction de séjour en Europe contre tous les ressortissants Russes impliqués dans la mort de l'activiste Sergueï Magnitski, ce qui contribuerait à faire pression sur le Kremlin et, qui sait, encouragerait la libération des Pussy Riot.

    La pétition en question

    Quoi qu'il en soit, les Pussy Riot n'ont pas l'intention de se laisser faire sagement, et elles ont bien l'intention de faire appel de la décision du tribunal.


    votre commentaire
  • Pas grand-chose à dire aujourd'hui, je me contenterai donc d'une petite fournée d'images qui m'ont arraché un sourire, et que je partage avec vous.

    Dans un premier temps, nous allons explorer l'un des plus grands mystères du monde animal : d'où viennent les pandas ? La réponse ci-dessous :

    Fusion
     
    Edifiant n'est-ce pas ? Les ours sont des saiyajins, tout s'explique !
     
    En parlant de saiyajins, saviez-vous qu'en plus de leurs incommensurables pouvoirs destructeurs, ils pouvaient avoir une toute autre utilité ?
     
    vegeta le bon papa
     
    Et oui, le saiyajin peut également vous servir d'ampoule, de veilleuse, de torche, de gyrophare, d'allume-barbecue, exceptionnel n'est-ce pas ?
     
    Puisqu'on parle de manga, saviez-vous que le chat-bus que l'on peut apercevoir dans le film de Miyazaki "Mon Voisin Totoro" existe réellement ? En voici la preuve, photo non truquée garantie :
     
    le chat bus
     
    Bon, il fait un peu carton-pâte, mais ça reste un excellent chat bus en kit non ?
     
    On se quitte pour aujourd'hui avec une vidéo qui, même si elle est bourrée de clichés, m'a bien fait marrer :
     
     

    Et en parlant de Metal :

    hetfield vs bieber
     
    J'ai comme l'impression que quelque chose a déconné entre les années 1980 et aujourd'hui. J'ai beau y réfléchir pendant des heures, j'arrive toujours pas à comprendre comment le mec de droite a réussi à devenir l'icône de sa génération :/

    1 commentaire
  • Souvenez-vous, c'était en Décembre 2011, la pièce de Romeo Castellucci baptisée "Sur le Concept du Visage du Fils de Dieu" s'attire les foudres des catholiques de l'association Civitas alors qu'elle est jouée en France, ceux-ci lui reprochant de véhiculer un message christianophobe.

    S'ils ont d'abord voulu protester en usant de méthodes plus que discutables (jets d'oeufs et d'huile de vidange sur les personnes se rendant au théâtre, agressions verbales, occupations des théâtres pour perturber les représentations), ils ont ensuite eu la sagesse de recourir à des moyens plus pacifiques (manifestations sous encadrement policier, veillées de prières, chorales de cantiques en bordure des théâtre où la pièce était jouée).

    La colère des membres de Civitas (et de l'ensemble des catholiques intégristes ne faisant pas forcément partie de cette association) trouve son origine dans la scène finale de la pièce : pour symboliser le renoncement de la foi chrétienne, plusieurs personnes montent sur scène et lapident un immense portrait du Christ (reproduction d'une peinture d'Antonello de Messine). Il n'en faut pas plus à ces contestataires pour voir en cette métaphore de la colère une insulte à l'ensemble de la chrétienté s'accompagnant d'un blasphême éhonté.

    Comprenez-moi bien : si je n'approuve pas les perturbations orchestrées par les manifestants dans les théâtres où la pièce était jouée, je ne fais en aucun cas l'amalgame entre Civitas et la communauté chrétienne.

    Civitas est un mouvement politique qui a la prétention de faire renouer la France avec ses 'racines chrétiennes', aussi bien au niveau de son foncement social qu'au niveau politique. Autrement dit, si on les prenait au sérieux, on serait à nouveau un pays monarchique.

    Et la majeure partie des chrétiens Français ne font pas partie de Civitas, Dieu merci (si je puis me permettre ce calembour).

    Ayant moi-même été élevé dans une famille catholique, et bien qu'ayant pris mes distances vis-à-vis de cette religion parce que je me suis rapidement rendu compte que si je n'excluais pas la possibilité de l'existence de Dieu, je n'approuvais pas pour autant les messages pontificaux, je n'approuve pas non plus ce parti pris artisitique. Mais je comprends sa symbolique. Le personnage principal de la pièce, un homme rendu impotent par la maladie alors qu'il fut toute sa vie durant un 'bon chrétien', perd la foi et lapide le portrait du Christ avec ses propres excréments.

    Les faits sont là, c'est écoeurant.

    Mais d'un point de vue scénaristique, c'est cohérent : l'homme qui a perdu la foi se venge avec le fruit de son humiliation, la boucle est bouclée.

    N'approuvant pas cette mise en scène, je me suis contenté de ne pas aller voir cette pièce. Mais je pense personnellement qu'en aucun cas Romeo Castellucci n'a souhaité insulter l'ensemble de la chrétienté. Il n'a fait que mettre en scène le désespoir d'un vieil homme qui a perdu jusqu'à sa propre dignité à cause de la maladie, et qui se venge comme il peut, car c'est au final son seul exhutoire.

    Après tout, ne nous apprend-on pas qu'il faut rendre grâce à Dieu lorsque nous connaissons le bonheur, mais que nous subissons sa colère quand nous sommes frappés par le malheur ? L'homme répond à la colère par la colère, c'est dans sa nature.


    votre commentaire
  • Juste une petite brève rapide ce matin - pas le temps de faire une mise à jour plus conséquente, je dois mettre mon appartement sans dessus dessous pour retrouver mon appareil photo, nettoyer mon écran plat, faire une lessive, refaire le lit, mettre fin à la crise d'Oblivion, et accessoirement, si l'inspiration revient, mettre un terme à la procrastination qui m'empêche de terminer l'écriture de mon livre - pour partager avec vous ces deux WTF qui m'ont bien fait rire.

    Link a pété son câble, ça fait au moins quinze fois qu'il sauve Hyrule, et cette gourde de Zelda trouve encore le moyen de se faire enlever. Il lâche son flow sur toute la route et sa quête se termine en un clash épique entre lui et Ganondorf. Références inside ! Merci à Smosh pour cette parodie qui est juste énorme !

    Et une pizza, ça vous tente ?

    Necronomicon

    En exclusivité mondiale, la pizza Necronomicon, hommage direct à HP Lovecraft, ou peut-être au Evil Dead de Sam Raimi, allez savoir. Bon appétit bien sûr !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires