• Chaos

     

     
    Titre du film : Chaos

    Réalisateur : Coline Serreau

    Année : 2001

    Genre : Comédie dramatique

    Pays : France

    Cinéma ou télévision ? Cinéma

    Synopsis : En se rendant à une soirée, Hélène et Paul, un couple de bourgeois, sont témoins d'une agression perpétrée par deux hommes sur Malika, une prostituée d'origine Maghrébine. Celle - ci essaie de se réfugier dans la voiture, mais Paul verrouille les portes, et démarre alors que la pauvre jeune fille est rouée de coups, puis laissée pour morte. Alors que Paul s'empresse de laver sa voiture pour enlever les traces de sang, et veut oublier cette histoire, Hélène est rongée par le remords et se lance à la recherche de Malika. Elle finit par la retrouver, plongée dans un coma profond. Mettant de côté son travail et sa vie de famille, quitte à y faire régner le chaos, elle prend la décision de rester auprès de la jeune fille, et de l'assister dans sa rééducation. Peu à peu, elle en apprendra plus sur les circonstances de son agression, et les engrenages de la vengeance pourront se mettre en marche.

    Mon avis : Je dois avouer que lorsque Scianure m'a parlé de ce film pour la première fois, j'étais un tantinet sceptique. Il s'est avéré que j'avais tort. Avec ce film entièrement tourné à la caméra numérique dans un souci d'authenticité, Coline Serreau nous offre une œuvre d'une intensité émotionnelle tout simplement bouleversante. Elle commence par nous faire assister à la (très) lente rééducation de Malika, dans ses moindres détails (réussir à fermer et rouvrir les yeux, réapprendre à bouger les doigts, à marcher...) A travers l'histoire de Malika, c'est toute un mode de pensée qui est remis en question : celui selon lequel, une fille appartiendrait à son père, une femme à son mari, et que celui - ci pourrait en disposer comme il l'entend. La palme de la meilleure actrice du film revient à Catherine Frot, qui campe avec maestria une femme en quête de rédemption, qui s'y engage corps et âme, avec l'espoir de pouvoir à nouveau se regarder dans une glace sans avoir honte de sa propre existence. Une œuvre brutale, mais engagée et humaine, tout simplement.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :