• Dadabovic


    Et voilà j'inaugure enfin cette nouvelle rubrique...

    La priorité est donnée à Dadabovic, groupe mis en ce moment à l'honneur grâce au fond musical de mon modeste blog. Les autres suivront cependant, j'ai bien l'intention de n'en oublier aucun, respect de la propriété intellectuelle des artistes oblige.

    Dadabovic késako ?

    C'est pour ainsi dire le groupe de HxC le plus aberrant, le plus ahurissant, et le plus délirant auquel mes oreilles ont eu affaire depuis que j'écoute du Heavy Metal (genre musical que je n'écoute cependant que depuis l'année de mes 17 ans, j'ai découvert assez tard et ai eu beaucoup de retard à rattrapper :p )

    Dadabovic nous conte l'histoire d'un psychiatre pas fou, mais épileptique, qui séquestre des fous dans un hôpital psychiatrique clandestin. Chaque chanson du premier album, nommé Carbamazépine (un médicament servant à soigner les personnes sujettes à des crises d'épilepsie), aborde un visage différent de la folie, mais de manière outrageusement parodique. On fera ainsi la connaissance de Serial Kinedeur le dépendant aux glucides, de Paul Pau le masturbateur compulsif, de Tsou Mamy la vieille qui fait à manger en quantités tellement astronomiques que tous ses invités sont morts axphysiés (sauf Serial Kinedeur qui doit avoir un alambique à la place de l'estomac), Harry Tmétic le prof de maths sadique, Psyquo Pat et Squyzo Fred, les enfants d'Harry, siamois par la tête, et atteints du syndrôme de Tourette, et enfin Hervé Rité, obsédé par la délation et ne quittant quasiment jamais la machine à écrire qui lui sert à rédiger ses avis à la populace...

    Autant le dire tout de suite : Dadabovic nous sort dans un plateau d'argent une véritable tripotée de tarés. Il n'y a qu'à voir le line-up pour s'en convaincre :

    Au chant et à la guitare : le professeur Dadabovic himself !

    Au chant et aux samples additionnels : le psychopathe Romanescu (qui monte d'ailleurs sur scène avec une camisole de force du plus bel effet)

    A la batterie : le chirurgien boucher Toniatovski (à noter que c'est lui qui s'est chargé de l'accouchement de la femme d'Harry Tmétic...)

    A la basse et aux choeurs : Janopalov, l'infirmière transexuelle refoulée.

    Voir le groupe en concert vaut vraiment son pesant de cacahuètes. Les membres ont d'ailleurs eu l'appréciable initiative de tourner différents court-métrages diffusés sur une toile tendue au fur et à mesure de l'avancée de la playlist, ce qui, d'un côté, permet de se payer de bonnes tranches de rire, et de l'autre, de rendre leur univers parfaitement accessible aux non-initiés.

    Un groupe de grande qualité, et qui mérite largement de dépasser les frontières du Nord pas de Calais, ni plus ni moins !

     Site officiel : www.dadabovic.fr


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :