• La Belle Verte

    La Belle Verte

     

    Titre : La Belle Verte

    Réalisateur : Coline Serreau

    Genre : Comédie socialo-philosophique un tantinet influencée par la culture New Age. On peut considérer que c'est un OVNI du cinéma Français.

    Année : 1996

    Résumé du début : Sur une lointaine planète où la Nature a repris ses droits, les humains ont rejeté la haute technologie et le militarisme pour concentrer leurs recherches sur la médecine naturelle et l'agriculture. Leurs progrès furent tels qu'ils se sont vus récompenser d'une espérance de vie dépassant les 200 ans. Chaque année, les habitants se réunissent pour échanger leurs récoltes et leurs médicaments. Le point culminant de cette assemblée est d'envoyer des volontaires explorer d'autres planètes habitées pour échanger des connaissances. La grande oubliée est notre bonne vieille Terre. La dernière personne à y être allée, il y a 200 ans, a été choquée par notre recherche incessante de pouvoir et les conflits qui en découlent. Pourtant cette année, Mila se portera volontaire. Elle débarque alors en plein dans le Paris des années 1990 et ira de surprises en surprises.

    Mon avis : CE - FILM - DOIT - ETRE - VU. Téléchargez-le s'il le faut (comme il n'a pas connu un grand succès commercial, il est très difficile de le trouver en DVD), de préférence légalement (possibilité de le louer en VOD sur Allociné, il est également trouvable en streaming sur Youtube). Peu importe que vous soyez sensible ou pas à la culture New Age ou Hippie, que vous soyez végétarien ou 100 % carnivore. A mois d'être encroûté dans les effets spéciaux tonitruants d'un Michael Bay, La Belle Verte ne saurait vous laisser indifférent, que vous l'aimiez ou que vous la détestiez. Faisant partie des rares personnes ayant fait le déplacement au cinéma pour aller voir le film (et encore, je dois avouer que c'est l'une de mes cousines qui a toujours eu [et qui a encore] un style de vie très bohême qui m'y a traîné, mais aujourd'hui je ne regrette rien), je me souviens avoir été percuté de plein fouet dès les premières secondes par la confrontation entre le regard de l'Homme et la force de la Nature, et ce malgré le minimalisme sonore de ce générique. Encore aujourd'hui, visionner ce film vous amènera à vous poser de véritables questions sur le consumérisme et sur notre course à un confort qui nous pousse toujours plus dans les bras rassurants de la machine. Mais La Belle Verte n'est pas qu'un film à message écologiste, c'est également un concentré d'humour absurde (la scène du match de foot à la fin du film est tout simplement épique) qui vous arrachera plus d'un sourire (peut-être même vous fera-t-il rire aux éclats, qui sait ?). Après, ne nous voilons pas la face, La Belle Verte est empreint d'une certaine candeur, et le mode de vie des extraterrestres est basé sur une utopie qui apparaît tout à fait irréaliste. Pourtant, il m'est déjà arrivé plus d'une fois de m'imaginer vivre dans ce monde idéal, où l'Homme a enfin appris à gérer ses ressources de manière responsable tout en acceptant l'idée qu'il ne pouvait pas forcer la Nature à se plier à sa volonté. Au final, l'innocence du propos de Mila, campée à l'écran par Coline Serreau herself (elle dira d'ailleurs de ce film qu'il s'agit de son oeuvre la plus personnelle) est à la fois attendrissante, et, à ma propre surprise, pertinente. Comme je l'ai dit précédemment, le film fut un mal-aimé du cinéma Français à sa sortie. Pourtant, son aura a atteint un tel rayon qu'il a fini par atteindre son statut mérité de film culte.

    Addendum : Après quelques recherches, j'ai fini par apprendre que pour environ 24 €, certrains sites spécialisés vendent le film en DVD dans un package incluant le scénario complet du film et une postface de Coline Serreau. Y a du collector dans l'air :)


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :