• Le Hellfest est (encore) menacé

     

    Hellfest 2009

    D'un côté, vous avez une majorité de metalleux qui se déplacent pour le plus grand festival de musique extrême de France, qui savent se tenir en dehors des concerts (les habitants de Clisson sont les premiers à affirmer que la cohabitation avec les festivaliers ne pose aucun problème, qu'ils sont très courtois, etc...), et qui font exploser les bénéfices des commerçants locaux pendant trois jours.

    De l'autre côté, vous avez une infime minorité de catholiques intégristes qui s'offusquent de la présence de groupes de Black Metal à l'affiche du festival, et se mettent à porter des accusations infondées, notamment celle selon laquelle le Hellfest serait une réunion de satanistes néo-nazis venant se gorger des paroles des groupes qui seraient autant d'invitations à la haine. Autrement dit, des aberrations similaires à celles prononcées en 2008.

    Evidemment, malgré la connerie évidente et l'absence totale d'éléments de preuve pour appuyer leurs accusations, ce sont les grenouilles de bénitier qui ont été prises en compte. Deux sponsors se sont retirés, et le quotidien Ouest France, qui consacre d'habitude tout un article au festival, n'a accordé qu'une maigre colonne à l'édition 2009.

    Etudions donc l'affiche de l'édition 2009, histoire de voir si oui ou non, le Hellfest est un festival satanique.

    programme hellfest 2009

    Ô Diantre, sur la centaine de groupes présents à l'édition 2009, il y en au moins une demi-douzaine qui abordent ouvertement les créatures infernales, c'est clair qu'il devait avoir une très grosse majorité d'adorateurs de Satan cette année.

    A moins qu'on considère que la vue du public qui chante à l'unisson sur "The Final Countdown" du groupe  Hard FM "Europe" fasse penser à une cérémonie satanique dans l'esprit torturé des intégristes, je ne vois pas trop où ils sont allés pêcher ces idées tordues. La majorité des groupes invités sont soit des groupes de HxC(Hatebreed, Machine Head...), de grind (Seul Brutal Truth est politiquement engagé, mais ça lorgne plutôt du côté gauche, n'en déplaise aux bien pensants), voire de bon vieux Hard Rock des 80s (Europe, Motley Crue, Nashville Pussy), voire même, pour les oreilles les plus sensibles, de métal symphonique et épique privilégiant la lumière aux ténèbres (Dragonforce, Adagio, Epica).

    Voilà la solution que je propose : on identifie les créateurs de cette polémique injustifiée et, de la même manière qu'ils veulent nous empêcher d'écouter notre musique, on les empêche d'entrer dans leurs églises.

    Il est grand temps que les catholiques intégristes comprennent le sens de l'expression "second degré", mais également la valeur de la liberté d'expression car, il faudra qu'ils s'y fassent, on peut ne pas croire en Dieu, et on peut même penser que la religion n'est rien de plus qu'une immense farce permettant à une minorité de puissants de contrôler une majorité de faibles crédules.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :