• Youpi

    Comme dirait le clown qui aime les enfants (avec de la mayonnaise et beaucoup de frites) : Youpi !

    10.000 visiteurs en deux ans, ça peut prêter à sourire, parce qu'à l'échelle des blogs à travers le monde, ça ne représente pas grand-chose. Evidemment, j'attirerais sans doute plus de monde si je faisais un blog sur ma life de bogoss (mais ça c'est pas possible, je suis pas assez beau pour faire mouiller les jeunes filles en fleur) en invitant les visiteurs à "lâcher leurs coms".

    Seulement voilà : je n'ai pas créé ce blog pour créer un buzz. J'ai voulu faire de ce blog ce qu'on est censé attendre de lui : un espace d'expression et de discussion qui, c'est ce que j'espérais en l'ouvrant, trouverait son public. Avec une moyenne de 45 visiteurs par jour, je pense y être parvenu. Mon blog ne touche pas un large public, mais il intéresse des lecteurs qui, si j'en crois les chiffres, reviennent de temps en temps pour voir s'il y a du nouveau. C'est une raison suffisante pour continuer à écrire des articles. A bientôt donc, mes bien-aimés lecteurs, réguliers comme occasionnels.

    PS : j'en profite pour vous annoncer une nouvelle qui me tient à coeur, je vais être papa. Ma petite Scianure est entrée dans son quatrième mois de grossesse cette semaine. Comme dirait le clown qui aime réduire les enfants en charpie avec de la sauve tomate pour assaisonner ses spaghetti : Je suis heureux !


    votre commentaire
  • GMM 2010

    Cette année, il arrviera dans ma vie une étape que tout métalleux se doit de franchir : le putain de gros festival de Metal qui regroupe tous les groupes (ou presque) qu'on rêve de voir en concert et qui ne passent jamais dans notre jolie France (une des raisons pour laquelle je vais souvent en Belgique :p )

    Qu'on s'entende : des concerts de metal, j'en ai fait plus d'un, et ce depuis 2004. J'aurais pu commencer avant, mais le fait est que ma passion pour le gros son bien lourd qui tâche remonte à... ben 2004 en fait. ça s'est fait un peu par hasard : Un petit fest était organisé pas très loin de chez moi, c'était gratuit, et je connaissais l'un des groupes, qui donnait davantage dans un mélange Rap / HxC que dans du Metal pur et dur. La magie a opéré dès le premier set, joué si je me souviens bien par Sunken, petit groupe de death bien sympa aujourd'hui splitté, je le crains. Pendant la première demi-heure, je hochais mollement la tête en suivant plus ou moins le rythme du batteur, mais j'appréciais. Une heure plus tard, je vivais mon premier pogo.

    Ce qui m'avait le plus frappé était l'excellente ambiance entre les spectateurs.à mille lieues des clichés que l'imagination tordue des journalistes à sensations pouvaient imaginer. Bien entendu, en tant que "nouvelle recrue", j'ai eu droit à quelques blagues vaseuses, mais j'ai très vite montré que j'en avais dans les tripes :o) Mais que les non pogotteurs se rassurent : quand vous arrivez à un concert de metal, même si vous ne connaissez personne, au bout d'une demi-heure vous avez déjà sympathisé avec une demi-douzaine de personnes.

    J'ai également quelques fests à mon actif, généralement des demi journées de concert s'étendant de Midi à deux heures du matin, comme l'Iguanorock, le Metale Female Voices Fest ou le Mass Deathtruction Fest.

    Bref, j'ai du bagage, mais le Graspop sera mon premier Fest en plein air. On parle de plus de 40.000 spectateurs ! Arriverai-je à me faire une place près de la scène ? Et surtout, une fois le mosh pit lancé, saurai-je garder cette place si durement gagnée ? ça va pas être triste je le sens...

    Ma plus grande crainte n'est pas tant de trouver une place près de la scène que de tomber sur des Néerlandophones Francophobes. Normalement, les métalleux sont censés être des gens ouverts d'esprit, et les organisateurs du Fest sont supposément conscients que les spectateurs viennent de toute l'Europe, donc je ne devrais pas avoir à m'inquiéter puisque dans une telle situation, la langue de rigueur serait davantage l'Anglais que le Néerlandais :/

     Budget et heureux événement imminent obligent, je ne serai au Fest que le troisième jour, mais j'ai déjà une liste de groupes à voir plus que conséquente :

    • Hatebreed (HxC)
    • Killswitch Engage (Metalcore)
    • Amon Amath (Viking Death Metal)
    • Bloodbath (Death Metal)
    • Finntroll (Folk Pagan Metal)
    • Unearth (Christiancore)
    • Behemoth (Death Metal)
    • As I lay Dying (Christiancore)
    • Atreyu (Christiancore)
    • Job for a Cowboy (Death Metal)
    • Deadlock (Melodic Death Metal)

    La nostalgie kitsch me donnera sans doute envie de rester pour la tête d'affiche, qui n'est nulle autre que Kiss. 12 concerts pour 75€, c'est donné non :p ?


    2 commentaires
  • Heeeeaaaaadbaaaaaaaaanggiiiiiiiing !!!

    Le 20 janvier 2010, j'ai fêté ma première année de chômage.

    Pourtant c'est pas faute d'avoir cherché du boulot, mais voilà : on vit dans un pays de cons. Cette affirmation pourrait être la parole d'un asocial nolife ascendant feignant misanthrope, mais ce n'est pas mon cas. Vous pouvez me croire, j'ai tout fait pour trouver un taf : études, formations qualifiantes pour me remettre à niveau, candidatures spontanées, suivis réguliers avec des conseillers en recherche d'emploi, remise en question de mes prestations à l'entretien d'embauche, et même réapprentissage de la rédaction de CV et de lettres de motivation. Je fais même l'effort de troquer mes vêtements habituels contre un costard cravate bien propre pour rencontrer les entreprises.

    Qu'est-ce que je dois faire de plus ?!

    J'en déduis donc logiquement que d'un point de vue professionnel, la France est devenue un pays de cons (et d'enculés aussi). Même pour un boulot peu qualifié et mal payé, il faut se battre à corps et à cris comme si postulait pour un poste de cadre supérieur. Quand on pense que quand nos parents avaient mon âge et cherchaient du boulot, ils n'avaient qu'à taper à la porte de l'entreprise et prouver à travers une courte période d'essai qu'ils étaient motivés.

    Pourquoi ça a changé autant, et en quoi le système de recrutement d'aujourd'hui est-il meilleur ?

    Qu'on soit sélectif pour des postes impliquant une grande prise de responsabilités de la part de l'employé, je suis complètement d'accord, mais faut pas être Saint-Cyrien pour être secrétaire, metteur en rayon, ou réceptionniste hôtelier...

    J'ai donc pris la décision qui s'imposait : puisque les patrons ne veulent pas de moi, qu'ils aillent se faire foutre, j'arrête de chercher du boulot, je quitte ma femme, et je vais vivre dans la rue avec les punks.

    Non je déconne, je suis trop attaché à mon petit confort matériel (à ma collection de jeux vidéo aussi) pour devenir anarchiste, même si j'ai quelques disques de punk dans ma musicothèque.

    J'ai donc décidé de devenir mon propre patron. Si ça foire, je n'aurai que mes yeux pour pleurer, si ça réussit, je pourrai envoyer chier tous ceux qui m'ont laissé entendre que les chômeurs étaient de grosses feignasses.

    Je ne vous parlerai plus en détail de ce que j'ai prévu de construire que lorsque l'entreprise sera créée, histoire de protéger mon idée. Je vous dirai simplement que l'aventure commence le 16 février 2010, date à laquelle j'ai rendez-vous dans une "boutique gestion entreprise" pour soumettre mon projet.


    votre commentaire
  •  

    Deux mois que je ne me suis pas connecté à ce blog. Mes histoires inintéressantes ont dû vous manquer... Non ? Rassurez-vous c'est normal, et vous n'avez rien raté, c'est pas comme si j'avais une vie passionnante.

    Au contraire, j'en suis arrivé à un point où je commence à me demander si j'ai vraiment un but à atteindre, et ça devient diaboliquement frustrant. Sans emploi, un roman dont je ne parviens pas à poursuivre l'écriture, j'ai l'impression de m'être engagé à 120 km/h dans un sens unique pour mieux foncer droit dans le mur.

    Non pas que je sois malheureux, bien au contraire. Je suis marié à une femme merveilleuse et je ne suis pas un crève-la-faim, mais quand vous cumulez 10 mois de chômage et que votre projet artistique n'avance pas, vous finissez par vous sentir un tantinet inutile.

    Si je n'arrive toujours pas à trouver de travail, la solution se trouve peut-être dans ce fameux projet artistique qui me bouffe depuis plus de trois ans, et auquel il est plus que temps que je consacre quelques heures chaque jour, sans quoi j'achèverai de devenir une personne sans intérêt qui se complaît dans l'inactivité.

    Encourageant n'est-ce pas ?


    votre commentaire
  • J'ai passé trois semaines dans le Périgord, dans un merveilleux petit coin perdu, loin de la civilisation, loin de mon ordinateur, (et non j'ai même pas pris mon PC portable bien que je savais qu'il y avait le wifi au camping c'est pas de la volonté ça  ?) ,loin des emmerdeurs, loin des sales petits branleurs qui font chier le monde (et qui en sont fiers) avec leur téléphone portable MP3 sans écouteurs. Les seuls traces de civilisation autour du camping où j'ai passé mes vacances sont des petits villages répondant aux doux noms de Daglan, Saint Pompon, Saint-Laurent la Vallée, et dont la population dépassé rarement les 500 âmes.

    Bon ce qui est merveilleux quand on est en vacances, c'est la facilité avec laquelle on se livre aux joies du barbecue et le plaisir sain d'une petite bière pression (bah ouais le bar est à cent mètres de la tente donc bon pas la peine de se demander si on a trop bu pour conduire) tous les soirs. Ceci dit je vais pas me la péter genre je bois des bières tous les soirs, sur trois semaines, j'ai à peine bu une dizaine de bière.

    Bon depuis tout à l'heure je vous montre que des photos de bière et de barbaque prête à cuire sur le grill, mais faut pas croire, j'ai fait des visites touristiques aussi, avec de la culture et tout et tout, la preuve en images :

    Excellentes vacances donc, culturellement comme gastronomiquement, dommage que les épées bâtardes fûssent si onéreuses, j'en aurais bien ramené une pour occire quelques kékés qui passent de temps en temps en bas de chez moi.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique