• Métallurgicales 2011

    Métallurgicales

    Samedi dernier se tenait la 3ème édition des Métallurgicales, le 'bébé' de Patrick Roy. Le temps de déposer le geekounet chez ses grand-parents, et Scianure et moi nous mettions en route pour un bon petit festoche se tenant à à peine 20 km de chez moi.

    Cette édition fut avant tout l'édition de l'hommage à l'un des rares hommes politiques capables d'inspirer confiance à la communauté Metal, étant donné qu'il était le seul à en prendre la défense, quand le reste de ses confrères préférait éviter le sujet, ou l'abordait uniquement pour véhiculer des idées reçues histoire de glaner des voix auprès des conservateurs

    Dans cette optique d'hommage au Roy du Rock, chaque concert était précédé d'un extrait d'une de ses interventions à l'Assemblée Nationale (le brandissage de Rock Hard pour protester contre Hadopi qui n'était alors qu'un embryon de projet de loi absurde est devenu culte à l'instant même où il a été filmé). Hommage au Roy du Rock également à travers la mobilisation des festivaliers, plusieurs d'entre eux s'étant revêtus de rouge en référence à son costume, qui détonnait clairement au sein de l'Hémicycle.



    Hommage également par France 3 Nord pas de Calais, avec la participation du journaliste à la barbichette multicolore, j'ai nommé Philippe Chatelain, qui a réalisé un reportage hommage en interveiwant les Denaisiens qui avaient connu Patrick Roy, soulignant sa volonté de redorer l'image de Denain et sa proximité avec ses concitoyens, mais également les chanteurs de Mass Hysteria et de Dagoba, qui exprimaient leur joie de rencontrer enfin un homme politique qui s'était fait une mission de démystifier l'image négative du Metal auprès du grand public.

    Lien vers le reportage en question

    Musicalement, comme l'année dernière, rien à dire, ça a envoyé du bois, et il y en avait pour tous les goûts : les pogotteurs ont eu Dagoba, les amoureux d'épopées chevaleresques ont eu Manigance et Stratovarius (et non pas Stradivarius, Madame le maire suppléant :p ), les amoureux de la belle prose ont eu Aqme, les gothiques ont eu Therion, ceux qui ne jurent que par la virtuosité ont eu Devin Townsend, les Death Metalleux ont eu Hacride, et les Fusionneux (ça existe ce mot-là ?) ont eu Sueurs Froides.

     

    Un festival très éclectique comme chaque année, puisse cette édition ne pas être la dernière !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :