• Petit bilan après quelques mois d'absence

    Youhou

    Chers visiteurs occasionnels de mon blog aux mises à jours plus qu'irrégulières, vous l'aurez sûrement remarqué : le blog était légèrement en état de mort clinique depuis le précédent article.

    Les causes sont multiples : pas beaucoup de temps, manque d'inspiration, mais surtout gros passage à vide à cause d'expériences professionnelles pas vraiment épanouissantes. C'est paradoxalement amusant et déprimant comme vos espoirs peuvent s'effondrer pile au moment où vous pensez que vous allez enfin vous en sortir.

    Tout ceci m'a amené à effectuer un bilan de ma situation : dans lequel des nombreux métiers que j'ai effectués ai-je été le plus épanoui ? Fut-ce la période où je travaillais comme assistant trilingue dans une grosse institution européenne ? Gratifiant du point de vue de la rémunération, mais rapidement répétitif, et fatigant d'un point de vue transports. Lorsque j'ai tenu ma boutique en ligne spécialisée en CD de Metal et Punk Rock ? Ouais ça c'était un super boulot, juste dommage que les ventes n'étaient pas suffisantes pour en tirer un salaire... Ou fut-ce en tant que voiturier pour un grand groupe hôtelier ? J'aimais bien ce boulot, les clients m'appréciaient aussi, si j'en juge par les pourboires que j'encaissais certains (je faisais rarement une journée sans me faire au minimum 20 € de pourboire, score qui pouvait se démultiplier en week end, jours fériés, ponts et périodes de vacances scolaires). On m'en a pourtant viré sous prétexte que j'aurais une allure d'agent de sécurité.

    Fut-ce lorsque je tentai de rédiger mon premier roman ? Mauvais plan : j'écris des histoires depuis que j'ai 16 ans, mais ma tendance à la procrastination fait que 13 ans plus tard, je n'ai aucun manuscrit viable à présenter à un éditeur.

    Non à bien y réfléchir, il n'y a qu'une seule expérience professionnelle dans tout mon CV qui a fait de moi un actif épanoui. C'est un métier à plein temps, où l'on bosse aussi bien les week ends et les jours fériés que le reste de la semaine. Ce métier implique également de ne pas avoir peur de devoir se lever la nuit en cas d'urgence. Il demande de la rigueur, de l'attention, une forte dose de bienveillance, un esprit d'autorité et un profond amour du travail bien fait.

    Je parle bien entendu de l'honorable métier de parent.

    Depuis la naissance de Geekounet, je suis père de famille à temps plein, et je ne me suis jamais senti aussi épanoui. Mes horaires vont de minuit à minuit, 7 jours sur 7, et pourtant j'en redemande.

    Problème, l'inconscient collectif de nos jours n'est déjà pas tendre avec les femmes au foyer, auxquelles d'aucuns reprochent de souiller les combats des féministes, mais avec les pères qui décident de rester à la maison pour s'occuper de leurs enfants, c'est encore pire : un homme ne cherchant pas à faire carrière pour privilégier sa famille sera perçu comme manquant d'ambition, voire comme un chômeur - profiteur.

    Je rassure donc derechef ceux qui seraient de cet avis : Scianure travaille, donc je ne touche pas le RSA, l'honneur est sauf.

    Je ne cherche pas à être père au foyer ad vitam eternam ceci dit. Je ne veux simplement plus me jeter à corps perdu dans le monde du travail comme je l'ai fait autrefois, ce qui m'avait amené à faire plusieurs sacrifices. Le plus récent a été effectué l'année dernière : décidé à prendre sur moi, je suis parti vivre plusieurs mois loin de Scianure et de Geekounet pour une opportunité que je pensais ne pas pouvoir refuser, mais au final je n'ai pas vraiment eu le retour escompté. ça ressemblait plus à un retour de morgenstern qu'à des rétributions pour services rendus en fait...

    Aujourd'hui, j'en suis rendu à un point où un petit boulot à temps partiel me conviendrait parfaitement. Cela me permettrait de générer un revenu tout en me laissant du temps libre pour m'occuper de Geekounet et pour accueillir Scianure comme il se doit à la fin de sa journée (surtout qu'elle se tape deux heures de transport en commun par jour en plus de ses heures de boulot, elle a bien le droit de mettre les pieds sous la table quand elle rentre).

    C'est tout pour aujourd'hui, plus qu'à voir si le blog va bientôt reprendre son rythme de croisière (soit un article toutes les deux semaines).

    Bonne nuit à tous.


  • Commentaires

    1
    Cawa
    Lundi 28 Mai 2012 à 11:00
    Bonjour Papa au foyer et bravo d'assumer tes choix tant professionnels que familiaux !Mais oui ton blog va reprendre sa vitesse de croisière, il le faut parce qu'il est très chouette à visiter :-)
    A très bientôt, passe une bonne semaine 
    2
    Shiranui Profil de Shiranui
    Lundi 4 Juin 2012 à 17:44
    Merci pour tes encouragements.

    Mais tu sais, je suis loin d'être totalement opérationnel dans mon boulot de papa à temps plein. Il y a pas mal de tâches ménagères que je n'ai pas le réflexe de faire à intervalles réguliers (récurer la baignoire, passer l'aspirateur...)

    Le chemin vers une maison parfaitement entretenue est véritablement semé d'embûches ^^"
    3
    Kirtas
    Jeudi 14 Juin 2012 à 11:41

    Hello,

    Je viens moi-même d'être papa. Déjà je te félicite et je t'envie aussi beaucoup. Chez nous c'est ma femme qui va sans doute rester à la maison. Pas par machisme mais parce que dans notre société elle n'aurait jamais un salaire aussi bon que le mien et que pour pouvoir assumer les charges, impôts, assurances, comissions etc. Il fallait que le plus gros salaire reste au boulot.

    On a choisi qu'un de nous reste parce-qu'on arrive pas à se résoudre que le congé mat ne dure que 4 moi, finalement les 4 plus dure et qu'après ce soit quelqu'un d'autre qui aie toutes les premières fois chouettes. (premier sourire, premier ramping, premiers pas, premiers mots et j'en passe).

    Donc voilà, félicitation, bon courage et bonne chance.

    4
    Dimanche 17 Juin 2012 à 12:30
    Coucou Kirtas,

    n'hésite pas à investir dans une caméra numérique, ou dans un appareil numérique qui a la fonction caméra, ça permet de capturer ces moments afin que le conjoint qui travaille ne les rate pas.

    A l'origine c'était moi qui bossais et ma femme qui restait à la maison, mais les circonstances (les caprices du marché de l'emploi surtout) ont fait que les rôles se sont subitement inversés.

    Bon courage, tu verras, la paternité est une belle aventure ;)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :