• Troy Davis a plus que jamais besoin de vous

    Manifestation de soutien envers Troy Davis



    Le 16 avril 2009, la Cour de Justice de l'Etant de Georgie a refusé pour la troisième fois la réouverture du procès de Troy Davis, prétextant un manque de preuves convaincantes. En réalité, ils sont davantage découragés par la lourdeur administrative que cette réouverture impliquerait. Pour un rappel des faits, je vous invite à vous référer à mon précédent article sur le sujet dans la même rubrique. Voici le communiqué d'urgence lancé par l'ONG Amnesty International ( http://www.amnesty.fr/index.php/amnesty/s_informer/actualites/urgence_pour_troy_davis ) :

    16 avril 2009 – Dernières nouvelles
     Etats-Unis - Géorgie : la demande de nouveau procès une nouvelle fois rejetée pour Troy Davis.

    Amnesty International condamne profondément cette décision, où les aspects de procédure ont une nouvelle fois pris le dessus sur l’exigence de justice dans cette affaire.

    La cour d'appel fédérale du 11ème circuit d'Atlanta a rejeté dans son arrêt du 16 avril dernier l’appel de Troy Davis en faveur d’un nouveau procès ; elle a estimé, par deux voix contre une, qu’il n'avait pas fourni "des éléments suffisamment convaincants pour démontrer son innocence et nous obliger à agir".
    En désaccord avec les deux autres juges, la troisième juge, Rosemary Barkett a affirmé que "le fait d'exécuter Davis, alors qu'il y a un volume significatif de preuves qui pourraient établir son innocence, est inconcevable et anticonstitutionnel".
    Parmi les arguments retenus par la cour, beaucoup concernent des problèmes de dépassement de délais pour le dépôt d'appels ou de recours.

    Dans un communiqué, Amnesty International a déploré cette décision, qualifiée "d'entrave à la justice, qui pourrait conduire à l'exécution d'un homme qui présente de fortes probabilités d'innocence".
    "La décision d'aujourd'hui est un affront aux droits de l'homme et démontre que les détails techniques sont devenus une dangereuse excuse qui affaiblit l'exigence de justice", écrit Larry Cox, directeur d'Amnesty international USA.

    Tout espoir n’est pas perdu

    L’espoir de Troy Davis réside désormais dans un nouvel appel devant la Cour Suprême des Etats-Unis.
    Ses avocats ont désormais 30 jours pour déposer cet appel. Le sursis à exécution a été prolongé d’autant de temps par la Cour du 11ème circuit.

    Si vous ne l'avez pas encore fait, vous êtes invités à signer la pétition demandant la réouverture de son procès. Vous pouvez également signer le livre d'or dont il consulte quotidiennement les mises à jour étant donné qu'il s'agit d'un soutien moral particulièrement important pour lui. Amnesty International vous encourage également à écrirer directement, par courrier ou par fax, au gouverneur de Georgie, afin qu'il réalise l'importance de ce procès.



  • Commentaires

    1
    rayan&nael
    Dimanche 26 Juin 2011 à 13:43
    Il est inconcevable d'exécuter une personne tant que sa culpabilité n'est pas avérée avec certitude.
    2
    Shiranui Profil de Shiranui
    Mardi 28 Juin 2011 à 11:18
    Je suis d'accord. Quand bien même cet homme serait coupable, les éléments à charge retenus contre lui ne reposent que sur des témoignages à la fiabilité franchement douteuse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :